"Cello soloist Patrick Langot, is to be commended for his delicate solo" - Limelight / Australia’s classical music & art’s magazine

 

PROCHAINS CONCERTS 

2021

16

mai

"Madonna della Grazia"
Il Caravaggio, dir. Camille Delaforge

Carouge, Église Ste-Croix

05

juin

15h

17h

"Præludio"

Préludes et ricercari pour violoncelle solo

Bach, Gabrielli, Gubaidulina et Menut 

avec Maya Villanueva et Emmanuelle Bertrand

Festival International de Beauvais

06

juin

19h30

"Præludio"

Préludes et ricercari pour violoncelle solo

Bach, Gabrielli, Gubaidulina et Menut 

Paris, Festival Onze bouge

18

juin

20h30

"Le Chant des Îles"

Quanta de Benoît Menut, Irish & Welsh songs de Beethoven

Maya Villanueva, soprano / Ensemble Syntonia

Festival Musique à la Ferme

19

juin

16h

La Reine des Neiges

Conte musical de Patrick Cardy

Quatuor Syntonia / François Castang, récitant

Festival Musique à la Ferme

19

juin

20h30

"El Sueño Argentino"

Œuvres de Ginastera, Guastavino, Piazzolla et Gabriel Sivak

Maya Villanueva, soprano / Romain David, piano

Festival Musique à la Ferme

07

août

20h30

"Officina Romana"

Musique à Rome au début du 18ème siècle

Le Stagioni, direction Paolo Zanzu

Abbaye de Fontenay

14

août

17h30

"Madonna della grazia"

avec l'Ensemble Il Caravaggio, dir. Camille Delaforge

Labyrinthe Musical en Rouergue

19

août

20h30

"Præludio"

Préludes et ricercari pour violoncelle solo

Bach, Gabrielli, Gubaidulina et Menut 

Les Jeudis de MusiqueS à Crozon

28

août

Les Génies de Mademoiselle Duval

avec l'Ensemble Il Caravaggio, dir. Camille Delaforge

Festival de Sablé-sur-Sarthe

05

sept

"Alla Spagnola"

Avec Cappella Mediterranea

Anna Reinhold, Laura Corolla, Quito Gato

Festival de Saint Denis

18

sept

"Madonna della grazia"

avec l'Ensemble Il Caravaggio, dir. Camille Delaforge

Vézelay, Cité de la Voix

02

oct

19h

Quintette pour piano et cordes

"A Tale of the World" d'Olivier Greif

Création parisienne par le Quintette Syntonia

Paris, Auditorium Marcel Landowski

07

oct

20h

"Tutto Vivaldi"

Concertos pour cordes Rv 157, 425 & 522

Nisi Dominus Rv 608

avec Les Musiciens du Louvre

Grenoble, MC2

10

oct

16h30

Gabriel Fauré, Gabriel Pierné

"Les Quintettes Monumentaux"

Avec le Quintette Syntonia

Semur-en-Auxois, Festival Ouverture !

11

oct

"Tres Instantes Oniricos" de Gabriel Sivak

Avec Maya Villanueva, Romain David

Paris, Ambassade de Roumanie / Concours George Enescu

14

nov

Quintettes de Chostakovitch, Durosoir

Avec le Quintette Syntonia

Les Moments Musicaux de Chalosse

28

nov

17h

"Descaminos" [Création]

Concerto pour violoncelle de Gabriel Sivak 

"Alas" [Création]

Double concerto pour violon et violoncelle de Gerardo Di Giusto

Avec Alexis Cardenas, violon et l'Orchestre de Lutetia, dir. A. Sandler

Châtillon

Auditorium O. Messiaen

17

déc

17h

"Natura" [Création] pour chœur d'enfants, violoncelle et piano / 

"Souvenirs de Cosi", "Caraïbes" pour 2 violoncelles de Benoît Menut 

Avec Emmanuelle Bertrand, violoncelle, Romain David, piano

et la Maîtrise du CRI de Châtillon, dir. Marie-Hélène Pisson

Châtillon

Auditorium O. Messiaen

2022

10

fév

"Præludio"

Préludes et ricercari pour violoncelle solo

Bach, Gabrielli, Gubaidulina et Menut 

Gagny, Auditorium F.J. Gossec

17h30

16

avril

 Quintettes de Dvorak & Franck

Concert avec le Quintette Syntonia

La Schubertiade de Sceaux

23

mai

20h30

Debussy, Franck, Chausson

Concert avec le Quintette Syntonia dans le cadre de l'ALMC

Nancy, Salle Poirel

31

mai

20h30

Bach, Concertos brandebourgeois

Concert avec les Musiciens de Saint Julien,

dir. François Lazarevitch

Le Havre, Scène Nationale du Volcan

01

juin

20h30

Paris, Salle Gaveau

Bach, Concertos brandebourgeois

Concert avec les Musiciens de Saint Julien,

dir. François Lazarevitch

 

BIOGRAPHIE

Patrick Langot fait figure d'électron libre parmi les violoncellistes de sa génération. Il mène depuis 20 ans une double carrière sur violoncelles baroque et moderne. Il se produit fréquemment en récital (Festival International de Beauvais, Théâtre du Capitole de Toulouse, Le Quartz de Brest, Paris Salle Cortot, Abbaye de Royaumont…) et en soliste (concertos de Haydn, CPE Bach, Vivaldi, Porpora…)

Il fonde en 1999 le Quintette Syntonia, avec lequel il remporte le Prix Tina Moroni du Concours International de Florence, joue dans de nombreux festivals, tourne pour Arte et est en résidence à la Fondation Singer-Polignac (2012 à 2017).

Saluée par la critique, sa vaste discographie s’étend du baroque au 21e siècle (Choix de France Musique, Diapason Découverte, Version de référence de la Tribune des critiques de France Musique, CHOCS Classica…). Enregistré sur trois violoncelles, son premier CD solo intitulé Præludio (2019, Klarthe Records) est salué par la critique. Il enregistre aussi pour Harmonia Mundi la musique de chambre de Benoît Menut avec ses partenaires de Syntonia, la soprano Maya Villanueva et en duo avec la violoncelliste Emmanuelle Bertrand.

Patrick est un ardent défenseur de la musique des compositeurs actuels. En solo ou avec Syntonia, il travaille avec Édith Canat de Chizy, Camille Pépin, Henri Dutilleux, créé des œuvres de Suzanne Giraud, Nicolas Bacri, Pierre Chépélov, Jérôme Combier, Olivier Greif et passe commande auprès de Régis Campo, Philippe Forget, Benoît Menut, Gabriel Sivak, Tôn-Thât Tiêt, Graciane Finzi, Gerardo Di Giusto...

Violoncelle solo des Musiciens du Louvre (Marc Minkowski) et d’Orfeo 55 (Nathalie Stutzmann) de 2010 à 2018, il est aussi invité en tant que tel par de nombreux ensembles sur instruments anciens : Il Caravaggio, les Musiciens de Saint Julien, Le Parlement de Musique, la Chapelle Rhénane, Matheus, La Tempête,  Le Stagioni, Cappella Mediterranea...

Diplômé du CNSM de Paris (1ers Prix de violoncelle et de musique de chambre) et du CRR de Paris (1er Prix de musique ancienne), il est lauréat de la Fondation de France et de la Fondation Royaumont.

PRESSE

 « La Pampeana n°2 op.21 et la sonate opus 49 de Ginastera, composition souvent volcanique que joue avec une incroyable intensité Patrick Langot » - Opéra Magazine, 4 Clés, mars 2017

 

« Le violoncelle de Patrick Langot, ailleurs pilote fédérateur de l’ensemble de musique de chambre Syntonia, dévoile la puissance expressive de la Sonate pour violoncelle et piano [de Ginastera] datée de 1979 » - classiquenews.com, novembre 2016

« L’archet généreux, la sonorité pleine, riche, âpre et la rauque aussi lorsque l'expression le réclame, de Patrick Langot trouvent un terrain d’expression rêvé dans ces pages. » - concertclassic.com, novembre 2016

 

« Toute la force de l'Amérique Latine sous les doigts de Patrick Langot. Et que dire de la sonate pour violoncelle et piano qui lui va comme un gant ? Sa force d'interprétation éclate à chaque mesure. Le trait est net et puissant. » - Ouest France, novembre 2016

 

« The orchestra, Orfeo 55, play with a bristling energy throughout. Cello soloist Patrick Langot, is to be commended for his delicate solo during Son qual stanco Pellegrino. » - Limelight / Australia’s classical music & art’s magazine, avril 2015

 

« Il était attendu. Le programme était risqué. Un programme intimiste dans la grande salle du Quartz… Il n'a pas déçu, ils n'ont pas déçu. Patrick Langot et Aline Zylberajch ont prouvé qu'il n'y avait pas qu'une façon d'écouter la musique baroque et que, passée la première surprise de la sonorité des instruments anciens, le plaisir était au bout. Plus de 800 spectateurs, une qualité de silence exceptionnelle... C'est dire l'appétit des Brestois pour les choix proposés. Patrick Langot n'a pas cherché le flamboyant, côté scintillant, mais bien l'ardent profond et la finesse. Supplément d'âme qui s'impose à chaque phrase. Magnifique et méditative Suite pour violoncelle seul n°2 en ré mineur qu'il interprète sur son instrument de 1704. On reconnaît bien là tout ce qu'on a toujours pensé de son jeu, sa ligne de conduite indéfectible, la sincérité. Il sait s'approcher au plus près de l'oeuvre. L'Arpeggione de Schubert, en conclusion, procure de nouvelles émotions, lyriques cette fois. Magistrale, propre à faire fondre le public. On le connaissait continuiste, chambriste. Avec ce concert, Patrick Langot s'impose en véritable soliste. » - Ouest France, janvier 2014

 

« Salle pleine au Quartz en ce mercredi soir. Le violoncelliste Patrick Langot a la rude tâche d'ouvrir le concert du Collegium Orpheus, sur instrument baroque, avec le 2ème concerto d'Haydn, une œuvre qui fourmille de difficultés. Un choix assumé. Un choix exigeant. La musique se crée là, sous nos yeux, avec un artiste engagé, habité, qui pousse l'expressivité jusqu'à faire rire ou pleurer ses cordes. Chatoiement des couleurs et demi-teintes. On salue la cadence du premier mouvement, écrite par le violoncelliste lui-même. Un véritable morceau de bravoure. La tiédeur n'est pas la marque de Patrick Langot. » - Ouest France, juin 2012

 

« A retenir avant tout, le violoncelle de Patrick Langot dans le « Qui Habitare » du Laudate Pueri : la vie palpite dans la lagune. » - Diapason, avril 2012

 

« Agnès Vesterman et Patrick Langot campent avec intensité tour à tour bourreaux ou victimes. » (Greif, "The Battle of Agincourt") » - Diapason, mai 2010

 

« Dès les premières notes, une extraordinaire complicité est apparue entre les deux interprètes. Les trois œuvres ont mis en valeur la virtuosité indiscutable de Romain David et Patrick Langot. Une maîtrise, un sens approfondi de la nuance au service d’une richesse musicale absolue. La « Sonate » de Chostakovitch sur ce plan a été en tout point une merveille d’interprétation. Un véritable kaléidoscope d’atmosphères opposées, du lugubre à peine audible au jaillissement rythmique, explosion de joie à l’image d’une danse populaire... Quelle belle musique pleinement goûtée par les auditeurs fascinés. Et de nouveau une pièce de Schumann, compositeur qu’ils adorent, pour terminer ce concert sur un bis salué par des applaudissements enthousiastes et chaleureux qui montaient de toutes parts dans ce Petit théâtre de la Passerelle de Saint-Brieuc qui convient si bien à des soirées de ce genre. » - Le Télégramme, janvier 2008

 

 « Emporté par la musique, au-delà de son instrument, il descend au plus profond des cœurs. Il nous touche comme seul de jeunes interprètes peuvent aujourd’hui le faire, qui ne sont pas blasés par la routine. » - classiquenews.com, août 2006